IMG_3511

 

             Véronique Despinois Lanzalavi grandit dans un milieu artistique : pendant son enfance, elle côtoie l’atelier d’une étudiante aux beaux-arts, mais entame finalement des études scientifiques. Le travail et trois enfants minimisent sa pratique artistique, mais l’intérêt pour les arts, que ce soit les arts décoratifs ou plus particulièrement la peinture, persiste au fil des pays où vit l’artiste . En 2011, en Russie, motivée par la dynamique artistique de Moscou, elle décide de s’adonner plus intensément aux pinceaux et aux crayons, afin d’acquérir les fondements académiques que ne lui ont pas procuré ses études. Outre la fréquentation de musées et de salons d’art, les artistes Tatiana Volkova, Valéry Gueraskevitch (institut Sourikov) et les cours de l’institut Perroti  lui permettent de maîtriser la peinture à l’huile. Le portrait d’après modèle vivant ponctue depuis lors son travail. De retour en France depuis quatre ans, elle suit plusieurs cours à l’école des Beaux-arts de Troyes. L’établissement l’ouvre à de nouvelles techniques: l’eau-forte sur zinc, la sculpture en terre…Son travail devient plus personnel, elle poursuit la voie du figuratif, sous forme de portraits ou de tableaux animaliers ; mais aussi celle de l’abstrait grâce à une meilleure connaissance de la technique à l’huile, que ce soit par  les pigments, les liants, les supports ou la toile. En 2017, elle ouvre son atelier, la galerie Toison d’Or à Noyers, et y présente ses toiles, ses statues et ses gravures.